Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Metal-Actus

Chronique: "Imaginaerum", le film, par Nightwish

29 Octobre 2013 , Rédigé par Reunée

Les films scénarisés et produits par des groupes de musique se comptent sur les doigts de la main: dans les années 1960, The Beatles, alors véritables maîtres du monde, en ont produit 5, dont le très célèbre "The Yellow Submarine" dont Kirk Hammet a revendiqué l'inffluence pour le film de Metallica "Though The Never" (la chronique suivra, un peu de patience). Puis, il y a eu "The Wall" de Pink Floyd qui a eu l'effet d'une bombe atomique auprès de toute une génération..

Alors comment un petit groupe finlandais peut espérer rivaliser avec ces deux mastodontes connus de tous. En restant justement dans la limite de ces ambitions, tout en faisant plaisir aux fans et essayant de divertir les plus curieux.

Le film de Nightwish, nommé comme l'album qui l'illustre, "Imaginaerum", reste à la hauteur de ses ambitions: celles d'un rêve, celui de Tuomas Holopainen, claviériste et compositeur du groupe, celui de signer la bande originale d'un film.

Mais on ne peut pas résumer "Imaginaerum" seulement à ce critère. Véritable mise en abîme de Nightwish, il remet en cause cette notion de "groupe" qui grignote et consume chacun de ses membres, petit à petit. Le personnage principal, Thomas Whitman, sombre dans une folie de plus en plus lourde, alors que Ann, chanteuse du groupe, avait du mal à supporter la pression et a tenté de mettre fin à ses jours. On en vient à se demander si cette vision n'est pas celle de Tuomas à propos de son propre groupe.

Le monde d'"Imaginaerum", créé par le monsieur au chapeau, monde totalement imaginaire, se retrouve être celui créé de toutes pièces par l'esprit malade de Whitman, un monde propre à l'enfance dans lequel il vient se réfugier et dans lequel il reste prisonnier.. Le film trouve alors son deuxième point d'ancrage dans la réalité, par sa maison, et sa relation avec sa fille, qu'il a délibérément laissé de côté. Cette relation père-fille, les deux personnages retenteront de la rétablir, dans l'imaginaire du vieil homme dont on suit le parcours initiatique pour retrouver ses souvenirs (un bonhomme de neige, allégorie de sa folie qui se révèlera à la toute fin du film) comme dans la réalité où la fille du compositeur, Gem, devra comprendre les actions de son paternel pour arriver à lui pardonner, à se pardonner, à demander pardon.

Bref, c'est à une véritable réflexion sur le sens de la vie, sur les conséquences de nos actes, et la mort. Rythmé par la version instrumentale du dernier album au titre éponyme de Nightwish, ce film vous emmène là où vous ne vous y attendez le moins, ce qui est une qualité pour ce film en particulier louable: pour ma part, je pensais assister à un sous-Burton voire même à du Disney like connaissant les goûts d'Holopainen, mais le film surprend les fans en prenant plus des airs de Terry Gilliam.

Seule grosse ombre au tableau, le peu d'implication de l'ensemble des acteurs, ce qui ne nous fait pas complètement adhérer à l'histoire fantasmagorique du film.

Mais "Imaginaerum" reste donc un bon film certes, ne cassant pas trois pattes à un canard mais divertissant, profond, avec, et pour une fois, un p***in de scénario logique. Le film aura malheureusement souffert d'une maigre distribution (puisqu'il n'est sorti en salle uniquement en Scandinavie, Allemagne en anglais sous-titré dans la langue de Goethe et les langues nordiques, au grand dam des fans français qui souhaitent qu'il soit accessible dans leur langue) l'empêchant de rentrer dans ses frais.

Quoi qu'il en soit, que vous soyez fans de la première heure du groupe, fans de l'ère Tarja Turunen ou que vous ne soyez pas fan du tout, ce film, pas comme les autres, ne vous laissera certainement pas indifférent.

3,5/6

Chronique: "Imaginaerum", le film, par Nightwish
Chronique: "Imaginaerum", le film, par Nightwish
Chronique: "Imaginaerum", le film, par Nightwish
Chronique: "Imaginaerum", le film, par Nightwish

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article